etienne-decroux

ÉTIENNE DECROUX

Concepteur du mime corporel dramatique

Il entre à 26 ans à l’école du Vieux Colombier dirigée par Jacques Copeau. C’est là que l’idée d’un art de représentation par le mouvement du corps lui apparaît. Cette découverte est une telle révélation qu’il consacrera sa vie entière à l’édification d’un art; le mime corporel dramatique.
De 1926 à 1945, il mène une fructueuse carrière de comédien, interprétant de nombreux rôles au théâtre et au cinéma dans des mises en scènes de Copeau, Jouvet, Dullin, Artaud, Carné,… En 1940, désireux de réformer le théâtre, il fonde son école de mime, puis sa propre compagnie en 1941. Dès lors, il ne cesse de créer, enseignant au fur et à mesure le fruit de ses recherches.
En 1946, Étienne Decroux abandonne sa carrière d’acteur pour se consacrer exclusivement au mime. Résolu à faire connaître son oeuvre, il fait une tournée mondiale.
A travers ses recherches et ses créations, Étienne Decroux a influencé des générations d’artistes de diverses disciplines (théâtre, danse, cirque).

Il est considéré comme le père de la marche Moonwalk, rendue populaire par Michael Jackson.

Ivan Bacciocchi fut l’élève, puis l’assistant d’Étienne Decroux

Le Mime Corporel d’Étienne Decroux

C’est en partant du corps, de lui seulement, qu’Étienne Decroux va fonder son nouveau mime dans le but de redessiner le profil, la forme du théâtre de demain. Le travail est colossal voire utopique et pourtant Étienne Decroux réussira tout au long de sa vie, à doter son art d’une véritable technique. Technique aux principes fondamentaux basés sur l’articulation corporelle, le rythme, l’interprétation, les contrepoids, pour parvenir à une dramaturgie corporelle en mesure de revenir aux origines de la théâtralité humaine la plus essentielle. Son art, seule technique corporelle propre au théâtre occidental, fait d’Etienne Decroux l’inspirateur parfois occulte d’une grande partie de la théâtralité gestuelle contemporaine.
Dans ce moment de grand métissage artistique dans lequel danse, théâtre, marionnette et cirque reviennent aux fondamentaux du corps; la technique développée par Étienne Decroux devient un parcours incontournable pour tout artiste, acteur, danseur désireux d’améliorer son potentiel corporel dans l’espace scénique.

Son école de mouvement est aussi une école de pensée qui porte une réflexion sur le mouvement totalement inédite et novatrice. Echappant à l’anecdote, il pousse son art vers une universalité ou l’être en mouvement exprime l’essentiel du drame humain.
Ces choix esthétiques, jamais esthétisants, laisse l’élève assimilant cette technique libre de choisir son jeu corporel dans une théâtralité du mouvement toujours en adéquation avec son temps et ses envies artistiques.

Bibliographie:
Etienne Decroux, “Paroles sur le mime”, Gallimard, Paris 1963
Daniel Dobbels, Le silence des mimes blancs (livre multimédia), Paris, La Maison d’à Côté, 2006.
Patrick Pezin, “Étienne Decroux, Mime corporel, Les voies de l’acteur, L’Entretemps, 2003.

En souvenir, Ivan Bacciocchi garde précieusement le livre que Étienne Decroux lui a dédicacé.

Texte de la dédicace :

à Ivan Bacciochi :

Pour qui j’ai copié ceci de La Bruyère :

“Il n’y a rien de si délié, de si simple et de si imperceptible, il n’entre des manières qui nous décèlent. Un sot ni n’entre, ni ne sort, ni ne s’assied, ni ne se lève, ni ne se tait, ni n’est sur ses jambes, comme un homme d’esprit.”

Du mérite personnel, page 125

Billancourt le 15 juin 1984

Ainsi les penseurs, bien qu’assis, pensent parfois à ce qui se tient debout.

Etienne Decroux.